Cadrages audacieux qui jouent de l’espace négatif, une démarche avant tout minimaliste pour évoquer, s’émerveiller de petites choses comme de simples branches, des fleurs ou des oiseaux.

On retrouve ici une démarche assez voisine chez Masao Yamamoto, sans doute fruit de traditions du pays, minimalistes dans la composition mais aussi dans la taille des tirages originaux. Remarquons la  beauté et l’élégance de ses tanzakus qui sont, traditionnellement des cartes de vœux écrites d’un poème, ici d’une image. La Galerie Polka nous ouvre à elle en attendant, on espère, une future exposition …

Certaines images sont banales, type photos d’enfance prises à l’instamatic (pour les connaisseurs) mais elles se glissent parmi les autres dans une démarche presque philosophique : la poésie, l’instant énigmatique avec une présentation commune jouant de la texture du papier, des matières, des transparences (calques) .. avec parfois des mises en boite luxueuses. On n’est plus dans la simple photographie mais dans une démarche d’art plastique.

Miho est Japonaise qui vit à Barcelone, elle devait s’installer en France …  : à l’occasion du confinement elle a pu se replonger dans ses archives et redécouvrir ses images anciennes qu’elle n’avait parfois même pas tirées, j’espère que vous avez profité vous aussi de cette occasion.

Gilles

https://www.mihokajioka.com/

polkagalerie

facebook

pinterest

artnet

 

X