Je salue ici la démarche photographique de Nicolas Krief, qui représente tout ce qu’en humour j’aurais aimé faire. Il est cru parfois, à la manière de Martin Parr il décape, montre le ridicule et le burlesque là où on ne l’attend pas.

Dans sa démarche, on retrouve celle que doit avoir tout photographe : il ne faut pas se laisser embarquer dans l’événement, il faut prendre la distance pour observer les scènes de l’extérieur, et là c’est parfois un autre spectacle. Par exemple, classiquement, ne pas forcément regarder ce que tout le monde regarde, mais regarder ceux qui regardent.

Par ses cadrages originaux et subtiles, Il égratine la relation entre la femme et la beauté, fait jouer dans le monde réel les personnages peints sur des tableaux, joue du décor et de la suggestion … c’est un poête, … décapant.

Chic ! , il a exposé près du Mans en 2016 : à l’Abaye de l’Epau

Divergences images    

X