picto RSS

picto facebook white

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

On pourrait penser à un photographe contemporain, mais il n'en est rien : Saul Leiter a photographié des années 40 à 1970 et son style n'a pas vieilli. Comment définir son  parcours ? street photographe ? oui en partie car beaucoup de ses images sont dans des lieux publics.

Il adore alors jouer avec les vitres – à travers ou avec les reflets – ce qui donne à ses images un coté poétique. Les reflets permettent de mélanger des scènes, de sorte à raconter ou suggérer une histoire, on y retrouve aussi une coloration historique de l'époque.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La street photographie est trop souvent banale, mais là nous avons à faire à un grand : toutes ses images ont un deuxième voire un troisième degré. Il faut bien se dire que la chance ne suffit pas, il faut la traquer, l'attendre, provoquer la situation et peut être le plus difficile, ne pas se satisfaire de la facilité. Il raconte après l'attente, le plaisir et la poussée d'adrénaline que provoque la saisie du moment espéré.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Depuis plus de 10 ans que je vous présente un photographe, je n'avais jamais parlé de Bill Brandt ! c'est un scandale !

Avec le recul du temps on apprécie encore plus sa démarche : photographe des années 30 à 60 principalement, il nous ébranle par son utilisation du grand angle et par ses cadrages très décapants parfois.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Je salue ici la démarche photographique de Nicolas Krief, qui représente tout ce qu'en humour j'aurais aimé faire. Il est cru parfois, à la manière de Martin Parr il décape, montre le ridicule et le burlesque là où on ne l'attend pas.

Dans sa démarche, on retrouve celle que doit avoir tout photographe : il ne faut pas se laisser embarquer dans l'événement, il faut prendre la distance pour observer les scènes de l'extérieur, et là c'est parfois un autre spectacle. Par exemple, classiquement, ne pas forcément regarder ce que tout le monde regarde, mais regarder ceux qui regardent.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Elle étonne par la pureté de ses images : dans cette série sur la piscine, on retrouve tout les éléments qui unissent les atlètes dans ce sport avec des images douces, aériennes, épurées et très graphiques. Les graphisme est l'élément fort de ces images dans lesquelles le temps s'est arrété.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Marc qui nous a quitté ce mois-ci mérite depuis longtemps cette quinzaine.

Ses photos sont toujours simples et naturelles. Les cadrages propres. Mais ce n'est pas à ce niveau que je caractériserais son regard.

Tout d'abord on le voit un peu partout, Chine, Cuba, Brésil, Algérie … et avec des images qui représentent la vie du moment : il est avec le peuple.

Je redécouvre oh combien il a si souvent un regard plein de subtilité dans sa mise en scène: beaucoup de ses images sont construites sur la symbolique du pays et du moment.

Chaque quinzaine, je vous invite à découvrir un photographe par son site internet : il y a beaucoup de gens qui ont des idées (parfois des mauvaises, parfois des bonnes), mais je crois qu'on ne peut être créatif qu'en recherchant l'ouverture sur le monde qui nous entoure !
Si vous en connaissez, il faut me les suggérer : mes réserves vont finir par s'épuiser ...

societe.photographique@gmail.com

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. MMMlkjlkjlk

Une quinzaine aléatoire