picto RSS

picto facebook white

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Voici un peu de douceur et de romantisme avec Monia Merlo qui est comme on pourrait l'imaginer,  Italienne.

On entre dans un monde de la haute couture (souvent pour Vogue) avec ses tissus magnifiques et qui méritent des images douces, subtiles et printanières, ce que fait Monia.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Une suggestion de Jean-Pascal :

Soit l'équation :  "L'homme dans la ville" + "couleurs urbaines" = David Sark

Cette équation unit la vision du monde urbain la nuit, ses images couvrent toutes les couleurs imaginables et les graphismes aussi. Toutes ses images sont très bien faites et la présence humaine sur chacune des ses photos met l'homme au milieu du décor, ce qui évite la pure vision graphique, un peu trop "technologique". L'homme apparait le plus souvent en contre jour, ce n'est pas lui qu'on montre mais simplement sa présence. L'esprit de cette présence unique fait un peu ressortir le sentiment de solitude dans la ville, malgré les lumières qui pourraient nous inciter à la fête.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Mazette ! – de la vraie belle photographie, de la fourmi aux ovibos, tout ce qu’il fait est magnifique - un grand, pour ouvrir cette grande année 2017.

Originaire des Vosges, Vincent vit sa vie dans le monde sauvage : en découvrant son travail, vous verrez à quel point la photo quand elle est belle, ne se résume pas à montrer mais apporte beaucoup plus de profondeur et de deuxième sens. Que ses photos nous servent de leçon.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

On pourrait penser à un photographe contemporain, mais il n'en est rien : Saul Leiter a photographié des années 40 à 1970 et son style n'a pas vieilli. Comment définir son  parcours ? street photographe ? oui en partie car beaucoup de ses images sont dans des lieux publics.

Il adore alors jouer avec les vitres – à travers ou avec les reflets – ce qui donne à ses images un coté poétique. Les reflets permettent de mélanger des scènes, de sorte à raconter ou suggérer une histoire, on y retrouve aussi une coloration historique de l'époque.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La street photographie est trop souvent banale, mais là nous avons à faire à un grand : toutes ses images ont un deuxième voire un troisième degré. Il faut bien se dire que la chance ne suffit pas, il faut la traquer, l'attendre, provoquer la situation et peut être le plus difficile, ne pas se satisfaire de la facilité. Il raconte après l'attente, le plaisir et la poussée d'adrénaline que provoque la saisie du moment espéré.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Depuis plus de 10 ans que je vous présente un photographe, je n'avais jamais parlé de Bill Brandt ! c'est un scandale !

Avec le recul du temps on apprécie encore plus sa démarche : photographe des années 30 à 60 principalement, il nous ébranle par son utilisation du grand angle et par ses cadrages très décapants parfois.

Chaque quinzaine, je vous invite à découvrir un photographe par son site internet : il y a beaucoup de gens qui ont des idées (parfois des mauvaises, parfois des bonnes), mais je crois qu'on ne peut être créatif qu'en recherchant l'ouverture sur le monde qui nous entoure !
Si vous en connaissez, il faut me les suggérer : mes réserves vont finir par s'épuiser ...

societe.photographique@gmail.com

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. MMMlkjlkjlk

Une quinzaine aléatoire