Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La recette est connue : créer de l'émotion, de la nostalgie, par les procédés anciens : grain et irrégularités dans la matière (polaroid, films anciens), du flou dans l'image, des couleurs chaudes du sépia … mais ici on y croit.

Les séries Errance et Crépuscule sont mes préférées, Trace aussi. Quand on y ajoute du flou dû au mouvement et des colorations faites à la peinture, elle obtient des tableaux qui sont intermédiaires entre photo et peinture. D'ailleurs, certaines de ses photos sont des pièces uniques (comble pour une photo ?). Ses natures végétales sont des tortures infligées à des polaroids (resterons nous insensibles aux douleurs de la pellicule ?).

On retrouve beaucoup de divinités dans ses séries avec ces icones craquelés par le temps : je préfère les représentations plus optimistes de la femme. C'est un peu la même idée avec les icones cathodiques (jeu de mot qui rappelle les images pieuses du catéchisme). Néanmoins, certains diptyques sont intéressants si on accepte de sortir de ces sinistres idées.

Gilles

http://www.corinneheraud.com/fr/portfolio-19188-0-40-les-traces.html

charlet-photographies