picto RSS

picto facebook white

Dans le cadre de "Regards de femmes", à la maison des associations du 1er mars au 12 avril 2018 : « RENNES, UNE FEMME, UN QUARTIER »

Catherine LE SCOLAN-QUERE

« Rennes est une ville minérale », dit-on souvent. Je cherchais la couleur. Je l’ai trouvée sur des murs, des palissades.

Pour « Regards de femmes », je présente un travail différent de la street photographie que je pratique habituellement, où par définition les gens ne posent pas. Ce travail a été guidé par le photographe Richard Volante. Il s’agit d’une série de portraits de rue. Des rennaises posent devant des murs peints par des graffeurs, murs qu’elles ont choisis, par le goût que nous avons en commun pour le street-art et la couleur.

 

Certaines ont aussi choisi de poser dans le quartier où elles vivent, où elles travaillent, ou celui de leur enfance, ou tout simplement parce qu’il s’agit d’un lieu où elles aiment se promener. Avec chacune d’entre elles, nous avons fait la balade à deux dans la ville, à pied, en vélo, selon le temps que nous avions et la saison, ce qui nous a permis d’établir un véritable échange, nécessaire pour réaliser un portrait. Les photos ont été prises en différents mois de l’année 2017, avec une lumière extérieure plus ou moins forte. Les « rennaises » sont toutes photographiées en plan qui se rapproche du plan américain, de face. Selon la scène peinte sur le mur et le tempérament des femmes, certaines se sont amusées à jouer avec les personnages représentés, à « entrer en scène ». D’autres, plus réservées, timides ou graves, posent d’une façon qui reflètent aussi leur personnalité.

Ce fut pour chacune et pour moi un moment très gai et heureux. Je les en remercie vivement.

 

BIOGRAPHIE DE L’AUTEURE

Médecin généraliste, originaire de Roscoff, Catherine LESCOLAN-QUERE vit et travaille à Rennes. Elle est photographe amatrice depuis cinq ans.

Membre de la Société Photographique de Rennes depuis 2016.

En 2011, elle effectue son premier voyage en Inde, en tant que médecin, pour travailler dans un dispensaire à Varanasi, soigner les intouchables sur les Ghats, au bord du Gange. C’est lors de son second séjour lors d’un workshop dans le Rajasthan avec un photographe professionnel qu’elle apprend à composer avec la lumière, les couleurs. 

2017 : 1ère place au concours Région Bretagne, catégorie « papier couleur » (FFP), sélection au concours national du Guilvinec, 3 parutions dans le magazine Réponses photo (n°305, 308, 310), et une 1ère exposition, « Couleurs sur le Gast », sur les habitants du quartier de Maurepas, dans le cadre des Photomnales.

« La photographie de rue est devenue une passion, un moyen de capter des instants de vie, d’aller à la rencontre de l’autre. J’ai pratiqué dans mon enfance le dessin et le pastel, puis pendant de nombreuses années l’art de la mosaïque, en juxtaposant des aplats de couleurs. Je retrouve les mêmes émotions en photographiant en couleur. »

11 décembre 2018