« Parlons créativité »

Intervention de Jean-jacques VIGOUREUX à la SPR le 18 novembre 2010.

Jean-Jacques Vigoureux est un artiste qui a accepté, à titre gracieux et suite à la demande de Michèle RAGOT, de venir nous présenter son œuvre et nous inciter à réfléchir sur la démarche de création.

Sur la démarche de l’artiste et la présentation de son œuvre, on consultera avec intérêt son site : http://www.auxfilsdelart.com.

En préambule, Jean-Jacques Vigoureux nous a rappelé quelques critères que partagent peintres et photographes, à savoir : la composition, le cadrage, la profondeur, la lumière, le clair-obscur, les perspectives, les couleurs, les textures….

Il nous a conseillé de ne jamais nous séparer d’un petit carnet, nous permettant, au gré de nos déambulations, de noter sensations, informations, croquis… support à nos créations futures !!

Son intervention s’inscrivait en lien avec le projet de l’association de monter une exposition sur le thème traces. En ce sens, il a demandé à chacun de préciser ses attentes. Celles-ci, diverses, (« donner le meilleur de soi-même », « avoir un cadre d’expression pour expérimenter des prises de vue », « participer à un projet de la SPR »…) s’inscrivant dans un projet de l’association, il a insisté sur la démarche fédératrice d’une telle entreprise.  De fait, l’enrichissement mutuel et la notion de partage sont pour lui au fondement d’une démarche de création. Enfin, outre la réalisation de photographies, il nous a invité à réfléchir sur les échéances et formes que l’on souhaitait donner à ce travail (« est-ce qu’une exposition consiste simplement à accrocher des photos sur le mur ? » a-t-il demandé en nous projetant une image de pellicules photos agencées en forme de tente).

Après quelques considérations sur le processus de créativité, il nous a ensuite incités à associer à notre thème traces, un certain nombre de mots. Cet exercice avait pour objet de nous aider à sortir de représentations immédiates et banales, pour enrichir le concept lui-même.

L’association des mots traces et découper par exemple a fait émerger les idées de confettis, ligne discontinue, photo recollée, cicatrice/balafre, ride….

Celle de traces et ramollir a produit les idées de cire, chaleur, fondu (à l’instar des montres de Dali par exemple…), mais aussi de souffleur de verre, transformation au chalumeau…

Sentant l’assistance se décontracter, voire se lâcher (…pas facile quand on ne se connaît pas et qu’on est assis comme dans une salle de classe !!!), il a proposé l’association traces et sensuel. Parfum, rouge à lèvres, caresses ou coups… sont quelques unes des associations proposées.

Enfin, nous avons conclu ce petit exercice par l’association improbable des termes traces et embourgeoiser, qui a donnée lieu aux interrogations sur les nuances entre traces de riches et traces de pauvres, signes de richesses, tâche sur vêtement (confère la photo de Martin PARR de la dame à la robe tâchée lors d’un cocktail mondain), rayures sur une voiture ou talon aiguille dans une ornière de boue….

Bref, au final une intervention enjouée qui suppose qu’au-delà du mot, nous puisions dans un répertoire sémantique autour des usages ou intérêt de la trace… afin de laisser la nôtre au mieux  !!?